Accueil > Œuvres et activités > Environnement

Sœur Mengue Évangeline, CND, arboricultrice à Meyomessala


Sœur Évangeline au Complexe scolaire bilingue Sainte-Marguerite-Bourgeoys de Meyomessala.


« Je me sens pleinement investie dans l’éducation libératrice, car je vis au quotidien avec les jeunes qui ne se sentent pas valorisés dans la société parce qu’ils n’ont pas eu la chance de faire des études. Je leur montre que, même en travaillant la terre, on peut être libre et autonome. »

Mengue Évangeline

Sœur Mengue Évangeline, CND, réalise présentement un projet d’arboriculture à Meyomessala, sur le terrain de la Congrégation de Notre-Dame. L'exploitation forestière et les activités agricoles modifient le paysage de la région. Comme les arbres offrant des productions utiles sont rares, les fruits coûtent cher. La plantation d’arbres fruitiers améliore l’offre nutritionnelle pour la communauté locale. De plus, le reboisement aide à maintenir la santé environnementale du milieu.

Le projet compte une soixantaine d’arbres : des avocatiers, des safoutiers, des manguiers, des orangers, des mandariniers, des corossoliers et des pamplemoussiers. Le produit de la vente des récoltes servira à financer le projet.

Sœur Évangeline travaille avec des jeunes qui n’ont pas eu la chance de fréquenter l’école. Ils sont employés à long terme : il faudra attendre de trois à cinq ans avant la première récolte et ensuite entretenir les arbres.

L’équipe travaille fort : il faut abattre les arbres, les tronçonner, faire le piquetage, creuser des cavités, effectuer le transport des jeunes arbres et les planter.

Les activités se déroulent dans le respect de l’individualité de chacun.

Il faut également entretenir le terrain pour éviter l’envahissement par d’autres végétaux et lutter contre les parasites. Lors des saisons sèches, l’équipe est obligée d’aller puiser de l’eau à plus de 200 mètres du terrain.

« J’apprends à mes jeunes le goût du travail de la terre. Je leur enseigne aussi l’amour du bon travail. »

Ce qui motive sœur Évangeline, c'est la bonne relation qu’elle a établit avec les jeunes.

Historique du projet

Ce n’est pas la première fois que sœur Évangeline aide des jeunes. De 2009 à 2012, elle enseigne les mathématiques à l’école secondaire, puis elle commence à s’intéresser à l’agriculture. Depuis, elle participe à des séminaires de formations dans ce domaine.

Quand la Congrégation a acheté le terrain à Meyomessala, les sœurs ont souhaité profiter de cet environnement rural pour développer des activités agricoles. À des kilomètres de là, le projet de verdissement de la Maison mère, à Montréal, prévoyait financer la plantation d’arbres pour réduire l’empreinte écologique de la Congrégation. Sœur Évangéline a vu là une opportunité à saisir ; les fruits de sont travail profiteront à tous.

Terrain destiné à la plantation d’arbres fruitiers.

Abattage d’arbres moins utiles pour laisser place à la plantation d’arbres fruitiers.

Les plants à leur arrivée. D’ici 5 ans, ils produiront des fruits et ce, pendant plus de 20 ans.

Depuis avril 2018, sœur Évangeline fait partie de l’équipe de leadership des sœurs du Cameroun : sœur Ngo Ngok Angèle, leader régionale ; sœur Konaï Justine, adjointe à la leader régionale ; sœur Minkada Onana Brigitte ; sœur Mengue Évangeline et sœur Yvette Dubois.

En plus de son projet d’arboriculture sœur Évangeline a accepté de superviser les travaux de construction de l’école primaire de Meyomessala qui ont commencé en 2017. Photo : sœur Mengue Evangéline, monsieur Théoda et sœur Simo Fotso Estelle Yolande.